Léonard & Salaï tome 1 : Il Salaïno – Benjamin Lacombe & Paul Echegoyen

Pour cette 4ème chronique, je vous présente encore une bande-dessinée (c’est ma lignée ahaha). Un véritable coup de coeur dessiné par Benjamin Lacombe, mon dessinateur préféré.

Résumé

Ce roman graphique atypique nous entraîne dans l’intimité d’un homme devenu l’incarnation du génie créateur, un artiste au talent jamais égalé.
Qui pourraient être mieux placés que deux hommes, deux artistes, pour vous conter l’histoire d’amour qui lia, pendant près de trente ans, Léonard de Vinci à un jeune apprenti qu’il baptisa Salaï (« petit diable »).
Immergez-vous au cœur de cette évocation romanesque qui présente une autre vision de Léonard de Vinci, de son entourage et de sa vie. Au-delà du mythe, de ses incroyables inventions et de sa modernité (fervent écologiste, végétarien, humaniste…), il était détesté par ses pairs, autant pour son immense talent que pour son physique avantageux, ou encore pour la cour qui l’encerclait.
Comment a-t-il vécu, aimé, souffert ? L’histoire s’intéresse à son amour pour Salaï, personnage oublié, écorché vif, petit voyou fainéant au grand talent, et dont on attribua certaines œuvres au Maître, à son Maître.5497

Le coup de foudre

Je suis tombé sur cette bande-dessinée en me promenant sur Livraddict et j’ai décidé de la commander de la louer en bibliothèque (rassurez-vous xD je ne fais pas que louer, j’ai aussi pleins de livres à moi)

lc3a9onard-salac3af-planche-2

Mon avis

Une Tu-e-rie !

On entre ici dans l’intimité de Léonard de Vinci, le célèbre peintre de la Renaissance, l’histoire est un diptyque dont j’attends impatiemment la suite.

L’histoire commence quand Salaï, un autre peintre de la renaissance et apprenti de Léonard de Vinci, essaie de voler de la nourriture chez Léonard, avant que celui-ci le prenne comme apprenti, et plus tard comme amant. On suit dans l’histoire les pérégrinations du peintre de Milan à Venise durant 30 ans. Son histoire avec Salaï est superbe, un espèce de jeu du chat et de la souris entre Léonard et Il Salaïno (le petit diable), à une époque où l’homosexualité se vit à la lueur de la lune. L’histoire m’a beaucoup plu.

En ce qui concerne le dessin, il est magnifique, un dessin assez sombre dans les teintes brunes et beiges au plus souvent, mais rempli de beauté par Benjamin Lacombe qui a redessiné à son style tous les tableaux du maître, comme la Joconde ou la Cène.

J’ai été très touché par le dessin et l’histoire, je donne un 20/20. Franchement, lisez-le.

 

Logo Livraddict

 

Jj

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s