Sale Pute ! – Tadzul Lempke

Hello ! Encore une petite chronique suisse sur Tadzul Lempke, l’auteur du jour des cons.

Titre : Sale pute
Auteur : Tadzul Lempke
Éditeur : La Puce
Nombre de pages : 54
Genre : Rape’n’revenge

Résumé

Jennifer, tout juste majeure, est retrouvée au petit matin dans un champ. Violée, laissée pour morte. C’était il y a 5 ans. Aujourd’hui, elle sort enfin du Virage, l’institut psychiatrique dans lequel elle est restée enfermée depuis. Les salopards qui lui ont fait ça courent toujours, elle s’en est assurée. Et la voilà libre, maintenant, de leur courir après.

Le coup de foudre

Le titre. Quand je l’ai vu, je dois avouer que ça m’a troublé de voir un titre pareille sur un roman. Je ne savais pas encore que c’était un auteur de chez moi. Je l’ai pris, et la petite phrase à l’intérieur a achevé de me convaincre :

Ce livre n’a pas été approuvé par le Vatican

Une phrase au hasard

À Monthey, il y trois choses : des bars, des usines et un hôpital psychiatrique. Quand on passe toute sa vie ici, on visite forcément les trois.

Mon avis

J’avais aimé le jour des cons ? Qu’il s’incline devant Sale Pute !!! Ce roman est à l’image de son auteur : une folie.

On suit l’histoire de Jennifer, qui après avoir été cruellement violée, est envoyée au Virage, un hôpital psychiatrique (réel) où elle passe cinq ans à ruminer sa vengeance. Pourquoi a-t-elle été violée ? Par qui ? Cela, elle le taira. Mais au fil des pages, on tisse des liens entre le passé et le présent.

J’adore le style de Tadzul, qui nous confronte à des phrases crues, par ce chichis chez lui, droit au but. L’histoire et divisée en chapitres assez différents d’un roman normal, certains ressemblent à des témoignages de personnages, comme s’ils s’adressaient à un journaliste, d’autres sont plus typiques d’un roman.

On se trouve devant un style de roman qu’on croise peu, à l’image du jour des cons, on ne peut lui donner le genre d’un roman. Pour lui, j’utiliserais le terme cinématographique utilisé par l’auteur : Rape’n’revenge.

Ce genre cinématographique a eu un grand succès dans les années 70, l’histoire tourne toujours autour d’une femme violée qui cherche à se venger de ses détracteurs.

L’histoire est très bien ficelée à mon goût, on ne comprend les raisons du viol qu’à la toute fin, une fin plutôt subtile tout en sous-entendu.

Petite mention spéciale à une scène particulière. Jennifer se trouve au carnaval de sa ville où elle quête pour retrouver ses détracteurs, l’auteur nous emmène dans les recoins d’une ville, la mienne, où j’ai eu le plaisir de retrouver des lieux plus que familier, jusqu’à l’ambiance de ce même carnaval, que je ne vivrais sans doute plus jamais de la même manière.

Un gros coup de coeur pour moi. 20/20

 

Logo Livraddict

 

Jj

Publicités

Une réflexion sur “Sale Pute ! – Tadzul Lempke

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s